Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'origine


Edvard Munch, Madone, 1895.

En 1988, alors que je subis une première année à l’école des Beaux Arts du Havre, je dé-couvre dans un livre, cette reproduction d’une Madone de Munch. C’est La révélation. Je suis touché au cœur – pour le moins ! L’art serait autre chose qu’un luxe pour les nantis ? Une inspiration !
Vous comprenez mieux mon attachement à ces figures récurrentes dans ma peinture que sont Madone et églises et mandorles. Quant à, l’Expressionnisme particulièrement allemand, mon grand-père paternel était un soldat de la Wehrmacht appartenant aux troupes d’occupations, en poste à Sainte-Mère-Eglise (ça ne s’invente pas !) dans le Cotentin.

En 1989, les Arts Appliqués à Paris, et dès lors l’enfouissement lent et aveugle dans la peinture.
Toujours plus de découvertes ; notamment Le Greco, puis les primitifs italiens, Giotto…


Simone Martini, Annonciation, 1333.

Ma quête des primitifs tend vers les crypto chrétiens plus que vers ce qu’on nomme aujourd’hui l’Art Premier. Aussi l’art du haut Moyen-Age et ses « bandes dessinées » à la fresque pour instruire les populations. Toujours les clercs issus des cités se nourrissent du droit et du devoir d’éduquer les incultes.
 
Et puis, Gauguin.

Paul Gauguin, Le Christ au jardin des oliviers, 1889.

Le Christ souffrant aux jardins des oliviers arborant un manifeste autoportrait du peintre souffrant.
La peinture glisse doucement vers la négation du symbolisme après en avoir largement usé. Gauguin préfigure ici le concept psychanalytique des archétypes de C.G. Jung. L’art est « psycho-magie* ».
 
Jusqu’à la possession vaudou de Robert Saint-Brice, ici un Loa :     

Robert Saint-Brice, Loa.

Le peintre semble en ses œuvres saisir, là, l’entre-deux des mondes, « l’autre côté du miroir ».
Victor Hugo nous ouvrait les sens quand il imaginait notre réalité à l’image du monde aquatique. Les poissons se déplacent dans un univers dont nous dirions qu’il est plein ou empli de créatures jusqu’au minuscule. Il en serait de même selon lui pour notre monde aérien, nous sommes baignés de créatures multiples – la vision des chamanes ; mais aussi l’acuité des microscopes électroniques qui nous ont montrés les « monstres » rampant sur nos sols, nos corps...
 
Le peintre peut être conduit – ou se conduire ? - à percevoir « les pulsations de l'univers ; le cœur de Maman-monde ».
 

La Cène, mosaïque du 6e siècle, Ravenne.

Le piétinement dans une référence par trop visible à l’Expressionnisme ne nuirait-il pas à ma peinture ?
Je crois que mon histoire familiale (telle que je me la conte et précisément sur ce point) doit subir le sacrifice que ces deux poissons – comme un œil - visibles au centre exact de la Cène de Ravenne subissent. Une ingestion pour rayonner. Un brasier solaire « duquel le phénix renaît ».
Ainsi, la recherche du primitif n’est pas retour sur soi, mais une avancé vers un « commencement à nouveau ».

* « psycho-magie » terme emprunté à Alejandro Jodorowsky. 
 
Jean-Marc Le Bruman, Châteauroux 2009 

Haut de page