Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Peindre

par Le Bruman 14 Novembre 2009, 22:27



La peinture est poésie muette.

 

La peinture ne vise à n’être rien d’autre que le lieu où elle s’effondre, où elle s’abîme. Chaque élan réitéré du geste-peinture anéantit toute prétention d’une image qui offrirait le réel dans son absolu, comme surgissant des entrailles d’un démiurge. Cependant, il faut chaque jour recommencer à chercher cette image qui serait mort de la peinture, une mort achevée sans descendance aucune.

La peinture est fragilisée par toute volonté d’ériger des systèmes. Elle échappe à l’envie que nous connaissons tous de forclore le mystère par du raisonnable. Elle exige du peintre d’exister dans le sens existere : se tenir (sistere) au dehors (ex).

Le peintre se tient donc au-dehors de lui-même au sein de l’Etre de la Peinture, circonscrit par le champ de l’expérience que mène la peinture à travers lui. Selon l’acception que Heidegger fait du terme expérience « Faire une expérience avec quoi que ce soit, une chose, un être humain, un dieu, cela veut dire : le laisser venir sur nous, qu’il nous atteigne, nous tombe dessus, nous renverse et nous rende autre. »

 

Peindre n’est pas « être peintre », mais plutôt tendre vers l’Etre même de la Peinture.

 

Jean-Marc Le Bruman, Châteauroue 2009

commentaires

Haut de page